AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
LES AUDITIONS SONT ARRIVÉES ET ELLES SONT OBLIGATOIRES !
ON A BESOIN DE PLUS DE PROFESSEURS :)
ON VEUT PLUS DE DEUXIÈME ANNÉE >.<
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | .
 

 the crown prince. {mingi}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité

Invité


MessageSujet: the crown prince. {mingi}   Sam 24 Mai - 17:47


his future held all the promise of a president
wonder where it went

MINSOO & NAEGI



▪ Un petit soupire franchi la barrière de mes lèvres. Il faisait bien trop chaud ce jour-là, même en restant à l'intérieur, et j'étais bien heureux d'avoir -enfin- fini de défaire mes valises. J'avais passé une journée épuisante. Tout d'abord parce que je n'avais pas dormi la nuit ; partir en pensionnat était tout de même stressant, surtout pour moi qui avait l'habitude du plus grand confort chez moi. Et puis avait suivi une journée pleine d'allers et retours, j'avais toujours détesté courir à droite, à gauche. D'autant plus que ma mère avait été sur mon dos tout le long de ces trajets. Elle n'avait jamais été là pour moi, mais ça, quand il s'agissait de venir me râbacher les mêmes choses, les mêmes "conseils" et mêmes reproches, il y avait du monde, là. J'avais néanmoins fait de mon mieux pour, comme à mon habitude, cacher mon agacement. Je l'avais simplement gratifié d'un "Je suis un adulte, Maman, je saurai m'occuper de moi-même", espérant ainsi la calmer mais en vain. J'avais  alors pris mon mal en patience, après tout j'avais l'habitude de me taire, de garder mes remarques et reproches pour moi, et de faire comme si rien ne me dérangeait. Alors je n'avais rien à perdre à faire, ce jour-là encore, la sourde oreille à ses reproches et ses remarques désobligeantes.
Si bien que lorsque j'étais, enfin, entré dans le pensionnat je m'étais senti bien soulagé. Mais les prises de tête n'étaient pas finis, j'avais toujours été extrêmement désordonné, et l'optique de ranger mes affaires de façon assez organisée pour que je ne perde rien était plutôt déplaisante. Et ce n'était pas la seule chose déplaisante, il y avait aussi cette petite boule au creux de mon ventre. Depuis que j'étais rentré dans ma chambre, j'étais seul. Or, il y avait un deuxième lit et sur la porte était inscrit le nom d'un certain "Byun Naegi". La perspective de tomber sur quelqu'un d’exécrable et d'insupportable m'angoissait. J'étais plutôt doué pour jouer le rôle du gentil garçon qui aime tout le monde, du bisounours, mais jouer ce rôle même après une longue journée de cours et de sports, ça me paraissait plus ou moins compliqué.
Perdu dans mes pensées, je n'avais pas entendu que quelqu'un était entré et c'est avec une grâce infinie que je m'étais pris les pieds dans un tas de pull avant de m'écraser avec fracas contre cette même personne. J'avais mis un peu de temps à comprendre ce qu'il m'arrivait, mais lorsque ce fut fait je me redressa d'un coup, et passa ma main dans mes cheveux, gêné.
" - Ah... Désolé. " Vraiment pas cool, comme première impression. Ça commençait bien.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


élève de ochiwa ~
nice to meet you !

MESSAGES : 215
DATE DE NAISSANCE : 30/12/1995
SPECIALISATION : MANNEQUINAT & THÉÂTRE.
EN BOUCLE : FAUVE - VOYOU.

MessageSujet: Re: the crown prince. {mingi}   Sam 24 Mai - 18:41


c’est pas une veilleuse, c’est une lampe fluorescente batman, c’est vintage
// byun nae gi & kang min soo //
(tenue) tu arrivais en retard, à ton premier jour au dortoir... déjà que tu avais eu du mal à obtenir cette chambre vu que tu t'y étais pris beaucoup trop tard dans les dates d'inscription. tu n'étais définitivement pas chanceux. traînant bruyamment ta valise en te plaignant de son poids alors que bon, si elle était si lourde c'était bien de ta faute et celle de personne d'autre. quelle idée de prendre des tonnes de fringues comme si tu allais vivre l'apocalypse. et en râlant évidemment, tu t'étais perdu dans les locaux des dortoirs en oubliant bêtement ton numéro attribué. bordel, c'est où!?

tu trimbalais alors ta valise en soupirant à chaque porte que tu passais parce que ton nom n'y étais pas indiqué. vraiment malchanceux, tu te disais déjà que ta chambre devais sans doute celle la plus éloignée de l'entrée et cela te faisais profondément chier. tu continuais de marcher et après avoir soupiré une petite dizaine de fois, tu t'arrêtais brusquement, vérifiant bien ton nom à plusieurs reprise sur l'une des portes. tu n'y croyais clairement plus. c'est là, enfin! soulagé, tu prenais le temps de mémoriser le numéro et tu constatais que malgré que la chambre soit loin de l'entrée, elle était très proche des douches : chose pratique quand on veut être le premier à se laver avant tout le monde. tu étais un peu hypocondriaque, il fallait bien se l'avouer.

finalement, une fois ton souffle repris, tu poussais la porte doucement. tiens, je ne suis pas tout seul? il y avait déjà quelqu'un dans la pièce et tu semblait attiré par la silhouette. tu lâchais ta valise pour tenter de voir celui qui avait, au passage, foutu le dawa dans toute la pièce avec des affaires partout. tu voulais voir son visage pour, comme à ton habitude, dévisager et lancer des regards de défis à tout être inconnu à ton répertoire, mais... mais-!! sans que tu n'ai le temps de voir quoi que ce soit, tu sentais une masse chaude tomber sur toi et ton corps s'affaisser au sol dans un lourd fracas.

    " aaaah!! ", criais-tu de surprise, de façon loin d'être virile.

je tirais une moue en sentant le contact, mais surtout la petite douleur au bassin que la chute avait provoqué. l'autre garçon se relevait et tu soupirais de soulagement, parce que punaise, il était pas tout maigre le coco. c'est alors que tu voyais enfin le visage de cet inconnu, que tu n'avais même pas le temps de découvrir, parce qu'honnêtement la colère était déjà au fond de ta gorge. d'ailleurs la douleur n'était pas vraiment intense, mais on parlait bien d'un affront direct à ton royal fessier, ni plus ni moins, c'était déjà dépasser les bornes de loin à ton goût. tu décidais de faire un peu de cinéma.

    " YAH !! TU PEUX PAS FAIRE ATTENTION? JE SUIS PRINCE BYUN NAEGI, JE SUIS PAS N'IMPORTE QUI. NON SEULEMENT TU AS OSÉ ME TOUCHER MAIS EN PLUS TU M'AS BLESSÉ. je souffre, aaaaah... je crois que je vais mourir. tu as tué un prince t'es content? ", criais-tu à moitié, feignant de te relever, te massant les reins en grimaçant.

- - - - - - - - - - - -

un éternel voyou
sans faire d'ennui ✻ non j'ai braqué personne, planté personne, buté personne, mais j'suis un voyou, c'est comme ça qu'on dit, tout simplement. j'ai fait des choses que j'regrette suffisamment... suffisamment pour y penser tout l'temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité


MessageSujet: Re: the crown prince. {mingi}   Sam 24 Mai - 19:04



- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -



▪ Si je m'attendais à ça.
Le garçon en face de moi avait un air ahuri, un peu déconnecté de la réalité, et dans un premier temps je pensais qu'il allait simplement me répondre "Ah, c'est pas grave" avant de rejoindre son lit et commencer à défaire ses valises. Que nenni. Le voilà qui se mettait à s'énerver, à crier comme quoi j'aurai du faire attention. Pour ne pas arranger la situation, mon colocataire était un prince.

... Un prince! Mon sang ne fit qu'un tour, à cette révélation, et je sentais déjà le rouge me monter aux joues. J'étais plus que honteux, mal à l'aise, et naïf comme un gosse, je ne me douta pas un seul instant que c'eut été une blague. À cet instant, dans ma tête, je me maudissait, m'insultait ; je n'aurai pas pu faire pire entrée en matière! Je m'imaginais déjà le pire. J'imaginais déjà passé une année terrible sous l'emprise d'un tortionnaire qui m'exploiterait matin et soir pour lui faire son lit et lui laver le corps sous la douche. Je me voyais vêtu de haillons dignes de Cendrillon, un vieux torchon sale pour maintenir mes cheveux en arrière sur la tête, une éponge à la main alors que je frottais le sol avec désespoir.
Pire encore, je me disais peut-être que le Prince face à moi irait jusqu'à me bannir du pays, employer une sorcière sortie tout droit d'un conte de fée pour maudire ma famille sur des générations. Je voyais ma famille tirer un chariot et un âne, à la recherche d'une chaumière éloignée de tout, afin de nous installer.

Mais plus important que ça, il fallait que j'agisse. L'important n'était pas de spéculer sur la tournure que pouvaient prendre les évènements, il s'agissait de réparer ma maladresse et de tenter d'instaurer une paix durable entre la noblesse et la famille de paysans que je représentais.
"- Milles excuses, Mon Prince! Ne vous affolez pas, un Prince ça ne meurt pas comme ça." Il fallait que j'agisse vite et efficacement. Jugeant du regard la situation et l'ampleur des dégâts, je me mis à paniquer. Comment allais-je rattraper ça? Je bougeais dans tous les sens, laissant échapper des petits gémissements affolés, passant ma main dans mes cheveux comme si j'étais face à une catastrophe historique. J'attrapais deux de mes pulls, en nouant un autour de la taille de mon colocataire, puis l'autre autour de son bras.
"- L'hémorragie a été évitée, Mon Prince. Je suis sincèrement désolé, mais je pense que les dégâts ont été réparé, vous avez encore de longues années devant vous!"


Dernière édition par Kang Min Soo le Dim 25 Mai - 13:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar


élève de ochiwa ~
nice to meet you !

MESSAGES : 215
DATE DE NAISSANCE : 30/12/1995
SPECIALISATION : MANNEQUINAT & THÉÂTRE.
EN BOUCLE : FAUVE - VOYOU.

MessageSujet: Re: the crown prince. {mingi}   Dim 25 Mai - 13:02

il s'était relevé et toi, tu étais resté comme un pauvre idiot borné au sol, en train de criser pour rien tel un petit capricieux, tel un petit péteux. mais en réalité, tu avais l'habitude qu'on se moque clairement de toi suite à ce genre d'attitude que tu adoptais souvent alors qu'au fond de toi, tu étais loin d'être une personne de ce genre. mais avoir une facette qui ne te correspondait pas était en quelques sortes devenu ton bouclier, plus personne ne semblait pouvoir t'atteindre et te blesser, c'était juste un sentiment de sécurité qui te facilitait la vie. mais c'est quoi ce type? en effet sa réaction t'avais plutôt surpris dans l'état actuel des choses.

tu étais plus habitué à ce qu'on se moque encore plus de toi avec des phrases type: "toi un prince? et moi je suis un loup-garou!" ... mais lui semblait l'avoir prit au sérieux, et il se mettait à réagir beaucoup trop. tu restais allongé à le regarder paniquer à s'en arracher presque les cheveux. tu ne savais pas vraiment s'il était idiot ou s'il se moquait encore plus de toi que tout les autres ne l'avait fait jusqu'à présent. tu restais alors bêtement stupéfait au sol, tes sourcils se fronçant un peu au nouveau contact avec l'autre imbécile. il pressait deux pulls sur ton corps comme si tu faisait une hémorragie, mais tout le monde savait parfaitement que tu n'étais pas du tout tactile, encore moins avec un parfait inconnu !

    " yaaaaaaah! me touche pas. ", disais-tu en repoussant ses mains et en te redressant un peu pour t'asseoir par terre.

tes doigts se resserraient sur un des pulls au sol, le prenant en main pour le regarder. c'était un beau pull d'une bonne marque, tu n'étais pas vraiment superficiel, mais disons que tu aimais ce qui était beau et agréable à porter, et tu aimais donc beaucoup cette marque en particulier. tu regardais alors l'inconnu pendant quelques longues secondes sans rien dire avant de pencher la tête et de le regarder sous tout ses angles, curieusement. une question te venais alors en tête: est-ce qu'il croit vraiment que je suis un prince? tu finissais par tirer une moue en concluant que c'était un plus grand idiot que toi, et tu lui balançais le pull sur le visage.

    " range cette chambre et mes affaires par la même occasion et je pardonnerais peut-être ton affront envers l'illustre majesté que je suis. ", disais-tu en souriant un peu pour une fois, un peu amusé par la situation.

tu tendais la main pour qu'il t'aide à te relever, se prêtant au jeu du petit prince et son esclave personnel. au fond ça t'amusais et ça te faisais un peu plaisir de rencontrer un garçon assez idiot pour croire ça, et tu ne pensais pas non plus à mal. pour une fois, tu pouvais bien profiter d'être chouchouté, ce n'étais pas toujours le cas. et puis de toute façon, tu ne faisais rien de vraiment mal?

- - - - - - - - - - - -

un éternel voyou
sans faire d'ennui ✻ non j'ai braqué personne, planté personne, buté personne, mais j'suis un voyou, c'est comme ça qu'on dit, tout simplement. j'ai fait des choses que j'regrette suffisamment... suffisamment pour y penser tout l'temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité


MessageSujet: Re: the crown prince. {mingi}   Dim 25 Mai - 13:42



- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -



▪ Tilt.
Et si c'était un mensonge? J'arquais un sourcil, perplexe. Je m'étais reculé rapidement lorsqu'il m'avait ordonné de ne pas le toucher, et je m'étais mis aussitôt à tirer la valise du Prince vers le lit qui lui appartenait. Mais j'avais fini par m'arrêter, me tourner vers mon colocataire et le regarder d'un air peu convaincu. À bien y réfléchir, il ne semblait pas sur le point de mourir, et à bien y regarder, il n'y avait aucune trace de sang. Si je ne m'étais pas posé de questions une minute plus tôt, j'étais maintenant pris de doute. Il faut dire qu'un Prince en pensionnat, ça me paraissait bien étrange. Je m'accroupis devant lui, attrapant mes pulls avec une possessivité non dissimulée -je n'aimais pas trop prêter mes vêtements, et l'idée de les prêter à quelqu'un d'ordinaire me déplaisait légèrement. Je profita de cette position pour me pencher légèrement vers mon colocataire et le fixer du regard, comme si j'essayais de lire sur son visage et dans son regard quelque chose qui me permettait d'être certain qu'il était prince. Mais rien.
"- Est-ce que vous me mentez?" Je demanda, décidant finalement que la meilleure solution était celle de l'honnêteté. Je ne savais pas quelle idée me déplaisait le plus: un véritable prince, ou quelqu'un qui me donne des ordres en espérant que je lui obéirais simplement pour lui faire plaisir, et non pas grâce à un statut social bien plus élevé que le mien. J'avais les sourcils froncés, les mains posées de chaque côté du corps du soit-disant Prince, sur le sol, afin de ne pas retomber sur lui. Faire une première mauvaise impression était suffisant, il s'agissait de ne plus refaire de bêtises à présent. Je recula la tête rapidement, gêné en me rendant compte qu'insulter un prince de menteur n'était peut-être finalement pas une bonne action.
"- Enfin... je... je suis désolé si je vous offense, mais il faut dire que je n'ai jamais vu de prince en réalité, je ne sais pas comment on distingue un vrai prince d'un menteur."
Revenir en haut Aller en bas

avatar


élève de ochiwa ~
nice to meet you !

MESSAGES : 215
DATE DE NAISSANCE : 30/12/1995
SPECIALISATION : MANNEQUINAT & THÉÂTRE.
EN BOUCLE : FAUVE - VOYOU.

MessageSujet: Re: the crown prince. {mingi}   Dim 25 Mai - 14:11

tu regardais calmement le pull en question, complètement fasciné par le dessin en imprimé qui s'y trouvais quand soudain: pouf, plus rien dans tes mains. sur le moment tu avais été surprit et tu comptais bien le reprendre pour continuer à le regarder, après tout c'est pas comme si tu le lui avait volé sous ses yeux non plus. tu tendais la main sur le pull pour l'attraper, mais le garçon qui te servais de colocataire - et dont tu n'avais même pas daigné lire le nom sur le côté de la porte - s'était déjà penché sur toi, à te regarder comme un gitan égaré. un peu mal à l'aise, tu déglutissais.

ce que tu craignais arrivais déjà: la fin du jeu. il se doutait déjà que tu n'étais pas un prince, et tu n'avais même pas pu profiter d'être un peu chouchouté... tu te pinçais alors les lèvres. tu pouvais mentir, après tout tu étais bon à ça avec ta nouvelle facette, mais à l'intérieur de toi quelque chose te disais que s'il l'apprenait plus tard, il serait déçu de toi. après tout c'était ton colocataire et tu allais devoir vivre avec lui pendant trois ans, si la relation n'était pas plutôt bonne avec lui, tu allais sans doute le regretter. pour une fois tu avais une réflexion intelligente et tu n'agissais pas avant de réfléchir, mais tu hésitais à répondre : la meilleure solution était encore de garder le silence.

finalement il se reculait et semblait un peu perdu, quelque part tu te sentais un peu responsable, mais c'était pas un vilain mensonge après tout? tu te disais qu'un jour tu deviendrais vraiment un prince comme ça, plus de mensonge ! oui c'était ça la solution, il suffisait de l'empêcher d'apprendre que tu n'en étais pas vraiment un pendant que tu travailles sur le problème. immature que tu es, tu affichais un petit sourire idiot. tu perdais inconsciemment ta facette de faux petit bourgeois pendant quelques secondes sans t'en rendre compte.

    " en fait c'est un lourd secret que je cache, mais je suis un prince, c'est vrai, et maintenant t'es le seul à le savoir. sinon... il est beau ton pull, je vais pas te le piquer. j'ai droit de regarder tes autres habits? ", disais-tu en tirant un peu plus sur le pull pour le reprendre et surtout pour vite changer le sujet.

c'était pas un gros mensonge, pas vrai? pour le moment tu ne voulais même pas penser ou imaginer sa réaction s'il apprenait la vérité... tu allais sans doute t'en mordre les doigts plus tard, gamin.

- - - - - - - - - - - -

un éternel voyou
sans faire d'ennui ✻ non j'ai braqué personne, planté personne, buté personne, mais j'suis un voyou, c'est comme ça qu'on dit, tout simplement. j'ai fait des choses que j'regrette suffisamment... suffisamment pour y penser tout l'temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité


MessageSujet: Re: the crown prince. {mingi}   Dim 25 Mai - 15:41



- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


▪ Je ne savais plus quoi penser. Mon colocataire semblait convaincant, il était cohérent dans ses propos et j'avais envie de le croire -simplement parce que j'étais quelque peu naïf, mais soit-. Mais une raison qui m'était inconnue me poussait à croire que c'était un mensonge inventé de toute pièce. Et puis je ne pouvais m'empêcher de me dire que ça pouvait être une facette, comme la facette que j'avais moi-même mis en place. Comme à mon habitude, j'avais envie de comprendre. J'avais toujours détesté ne pas comprendre les choses, et il me fallait trouver des réponses à mes doutes. Et puis mine de rien, avoir un véritable prince comme colocataire c'était assez dérangeant. Adieu ma tranquillité, je me voyais déjà pris comme larbin, exploité pendant mes années en tant qu'étudiant ici. Je devais absolument mettre des limites au pouvoir du prince sur moi, et essayer de réfléchir à la situation de façon intelligente. Ma mission était de me sauver d'un avenir d'esclave. Agent Kang Minsoo, au travail.

J'étais néanmoins plus que flatté d'être le seul au courant du sang royal qui coulait dans les veines de mon colocataire. Perdu, je ne savais plus du tout comment réagir ni comment je devais voir ce Byun Naegi. Je le voyais à la fois comme quelqu'un dont je devais me méfier, quelqu'un d'un peu louche et mystérieux, le genre de personne qui ment sur toute sa vie pour se donner un genre. Mais il avait l'air aussi plutôt attachant, et d'une certaine façon, il m'intriguait. C'était la première fois depuis bien longtemps que quelqu'un me donnait envie d'en savoir plus sur lui -il faut dire que ce n'était pas monnaie courante de parler à un prince présumé-
"- Vous... Tu es... Vraiment un prince?" Je me pinça les lèvres entre elles, tellement perdu dans ma réflexion que je lui rendis mon pull sans rechigner, malgré le fait que j'eus toujours détesté prêter mes affaires. "Si c'est réellement un secret, je dois te parler comme si tu étais quelqu'un de normal, et tu dois te comporter avec moi comme si on était égaux!" J'étais plutôt fier de moi, je me félicitais mentalement de m'en sortir comme ça. Je m'étais plutôt bien sorti de cette galère, et je me voyais déjà libre de toutes chaînes.
De bonne humeur à l'idée de cette libération -qui n'en était pas vraiment une puisque je n'avais jamais été son esclave en premier lieu-, j'ouvris mon armoire à moitié remplie pour lui ressortir mes vêtements et les lui montrer.
"- Tu les aimes? Ils sont beaux, hein? J'adore les beaux vêtements."
Revenir en haut Aller en bas

avatar


élève de ochiwa ~
nice to meet you !

MESSAGES : 215
DATE DE NAISSANCE : 30/12/1995
SPECIALISATION : MANNEQUINAT & THÉÂTRE.
EN BOUCLE : FAUVE - VOYOU.

MessageSujet: Re: the crown prince. {mingi}   Dim 25 Mai - 16:27

il y avait comme une sensation étrange dans la pièce, c'était un sentiment réconfortant, un sentiment de sécurité. tu avais l'impression de pouvoir être enfin toi même et pour la première fois depuis longtemps, tu souriais. oui tu souriais de façon sincère, et ça se voyait clairement sur ton visage. tu rayonnais. mais pourquoi avais-tu cette impression d'éphémère, comme si tu devais te méfier des apparences? c'est vrai. pour l'instant, ton colocataire est persuadé que tu es un prince, mais déjà feintait-il pour éviter de te chouchouter. ça ne te plaisais pas, et tu le faisais savoir en lui donnant une tape assez forte sur l'épaule.

    " ici, dans cette chambre: il n'y a personne, alors t'es obligé de me considérer comme un prince, parce qu'après tout tu as l'honneur de partager un peu ma vie ~ maaaaais d'accord ! je ne dirais rien si tu agis normalement à l'extérieur. ", disais-tu en essayant de prendre une moue assez sévère avant d'éclater de rire, perdant alors toute crédibilité.

mais après tout, c'était vrai. il valait mieux pour lui qu'il agisse normalement devant les autres, parce que tu t'en voudrais quand même au fond de toi si on se moquais de lui par ta faute. tout les autres savaient que tu n'étais pas un prince, encore moins un riche. tu voulais qu'il le croit toute sa vie, et que cela reste entre vous, rien qu'entre vous. pourquoi? c'était comme ça que tu le ressentais, et tu ne réfléchissais pas au pourquoi du comment, tu agissais en fonction de ton instinct, c'était beaucoup plus simple comme ça.

tu restais assis par terre à sourire à chaque fois qu'il te montrait ses vêtements, et au fond tu étais un peu envieux. tu n'étais pas très riche, même si tu n'avais pas à te plaindre parce que toi aussi tu avais de beaux vêtements, tu aimerais bien qu'il te les prête pour une journée, histoire de te la jouer encore un peu plus. finalement après un moment tu te redressais pour attraper le sac à dos posé dans le coin du bureau. tu lâchais un "ouah" de contentement parce que tu tenais dans tes mains un des derniers modèles d'une marque que tu aimais, elle aussi. tu regardais curieusement à l'intérieur et tu tombais sur des affaires peux communes: une tenue d’écuyer et une photo de cheval. effroi. c'était ta phobie, les chevaux!

    " tu fais du cheval? ", demandais-tu en lui montrant la photo. tu réfléchissais et te disais qu'un prince qui ne savait pas chevaucher c'était nul. tu devais encore mentir. " moi aussi, j'aime bien ça. les... chevaux. ", déglutissais-tu.

ce mensonge là était beaucoup plus difficile à dire qu'un autre. tu n'aimais pas fouiller, mais tu étais de nature trèèèèès curieux, alors en savoir plus sur ton était une passe obligatoire. mais ce côté fou des chevaux ne te plaisait pas vraiment non plus... quelque chose te disais que tu allais devoir apprendre à passer le cap de ta phobie si ça continuais comme ça.

- - - - - - - - - - - -

un éternel voyou
sans faire d'ennui ✻ non j'ai braqué personne, planté personne, buté personne, mais j'suis un voyou, c'est comme ça qu'on dit, tout simplement. j'ai fait des choses que j'regrette suffisamment... suffisamment pour y penser tout l'temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité


MessageSujet: Re: the crown prince. {mingi}   Dim 25 Mai - 17:07



- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


▪ C'était un sentiment un peu étrange. Je n'avais plus l'habitude de faire attention à quelqu'un, si ce n'est mes parents. Et me voilà, comme un idiot, à avoir envie de lui faire plaisir, à avoir envie de croire à son statut de prince. Je n'avais jamais cru aux coups de foudre, et encore moins à un coup de foudre "amical". Je pensais que les gens qui t'intriguent alors que tu ne les connais que depuis une dizaine de minutes, ça n'existait pas. C'était l'invention des réalisateurs de films, des romanciers et des idéalistes qui imaginent qu'une rencontre peut marquer quelqu'un, voire changer sa vie. Et comme un imbécile, je me retrouvais à chercher son regard, me sentant heureux lorsque je voyais ses yeux s'agrandir d'étonnement en voyant mes vêtements. Sans doute que m'imaginer être en de bons termes avec un prince avait quelque chose d'assez jouissif. J'avais moi-même du mal à comprendre pourquoi j'étais aussi intéressé par une personne, moi qui m'étais promis de ne plus jamais porter de l'intérêt à une personne en particulier. Et je n'arrivais pas à m'enlever ces pensées de la tête. À chaque fois qu'il bougeait, je me retrouvais à me demander qu'est-ce qu'il avait de différent des autres, qu'est-ce qui faisait que je n'arrivais pas à détacher mon regard de lui. C'était perturbant.

C'est donc tout naturellement que le changement d'expression de mon colocataire lorsqu'il découvrit le contenu de mon sac ne passa pas inaperçu. Peut-être détestait-il les chevaux... Non, impossible! Ça me paraissait tout à fait absurde, je ne pouvais envisager cette hypothèse. Personne ne pouvait détester les chevaux, ces êtres pleins de grâce, d'élégance... Ces chefs d'œuvre naturels. Son changement d'expression restait un mystère pour moi, mais je décida de faire comme si de rien était. Je posa mes mains sur les épaules de mon colocataire, tout sourire.
"- Oui, j'adore ça! Ohlala, d'ailleurs ça me manque, j'ai pas pu monter depuis plus d'une semaine, avec tous les préparatifs pour mon déménagement. J'ai hâte de pouvoir monter, enfin!" Je sortis les affaires de mon sac, les montrant avec fierté, comme si c'étaient des trésors inestimables. "Tu vois tout ça? Ça m'a coûté cher, mais au moins c'est de la qualité. Rhalala, ça on peut pas le nier, l'équitation ça demande d'être aisé. Je sais pas comment les gens qui ont peu de moyens font pour faire de l'équitation et réussir à s'acheter tout le matériel." J'étais parti dans mon bavardage inutile, secouant mes bras dans tous les sens comme un idiot pour accompagner mes paroles. "Faudrait qu'on aille à l'écurie, alors! Je t'emmènerai voir Spirit, mon étalon! C'est le plus beau, tu verras! Tu pourras même monter dessus un petit peu!" Exit cette histoire de prince, mes pensées étaient à présent toutes accaparées par les chevaux.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


élève de ochiwa ~
nice to meet you !

MESSAGES : 215
DATE DE NAISSANCE : 30/12/1995
SPECIALISATION : MANNEQUINAT & THÉÂTRE.
EN BOUCLE : FAUVE - VOYOU.

MessageSujet: Re: the crown prince. {mingi}   Dim 25 Mai - 19:46

(song) un soupire passait la barrière de tes lèvres en regardant la tenue qu'il te montrait fièrement. honnêtement ce n'était pas que tu n'aimais pas les chevaux c'était juste qu'ils te faisaient une peur bleue depuis qu'un poney t'avais mordu la main dans ton enfance. de toute façon tout ce qui ressemblais à un cheval, aussi petit soit-il, t’effrayais au plus au point... tu faisais même des cauchemars parfois où un cheval géant te poursuivait pour te manger comme une vilaine carotte. tu jetais d'ailleurs un coup d'oeil dans le miroir mural pour regarder tes cheveux d'une couleur orangée... tu tirais une moue avant d'être incapable de mentir plus longtemps. tu attrapais la manche de ton colocataire avec une moue déjà honteuse sur le visage.

    " ok, d'accord... t'es passionné c'est bien mais en fait, je dois avouer que... j'ai menti mais je voulais pas faire mauvaise impression... les chevaux me font un peu peur... et que je ne saurais même pas le monter, en vrai. ", disais-tu avec une petite voix un peu timide.

tu t'attendais maintenant à ce qu'il se moque sans aucune pitié, ou bien même qu'il t'engueule d'avoir menti à ce sujet. comme prit d'un élan de culpabilité, tu te retourne et attrape ton propre sac à dos prévu spécialement pour les arts martiaux, tu l'ouvrais et sortait ton kimono pour le lui montrer avant de sortir toutes tes ceintures de couleur pour lui montrer que tu es déjà ceinture noire avec fierté. tu souriais faiblement en évitant momentanément son regard, c'était gênant d'être honnête, de montrer sa vraie facette pendant le temps d'une confession. d'habitude, tu ne cherchais pas à connaître les gens, et encore moins à ce qu'on te connaisse. c'est sans doute toujours à cause cette sensation agréable de parfaite alchimie.

    " désolé d'avoir menti... en échange je t'apprendrais mes techniques en arts martiaux, d'accord? et je serais un gentil prince avec toi, promis ! ", ajoutais-tu en tendant ton petit doigt en guise de promesse.

- - - - - - - - - - - -

un éternel voyou
sans faire d'ennui ✻ non j'ai braqué personne, planté personne, buté personne, mais j'suis un voyou, c'est comme ça qu'on dit, tout simplement. j'ai fait des choses que j'regrette suffisamment... suffisamment pour y penser tout l'temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité


MessageSujet: Re: the crown prince. {mingi}   Dim 25 Mai - 20:26



- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


▪ J'étais parti dans mes discours passionnés, mes élans d'affections, mon trop plein de spontanéité jusqu'à ce que ses doigts viennent tirer sur ma manche, dans un geste qui, je dois l'avouer, était plus qu'adorable. Je m'étais tu aussitôt, baissant les yeux vers toi, un peu étonné que tu m'arrêtes subitement dans mes bavardages habituellement ignorés.
Ta confession eut l'effet d'une bombe. Ou du moins, je fus fortement étonné. Comment était-ce possible que quelqu'un ai peur des chevaux? C'est vrai qu'ils pouvaient se montrer imposants, et parfois même un peu brutes, mais ils n'avaient rien de méchants. À quelques exceptions près, évidemment. Mon Spirit à moi, en tout cas, n'avait rien d'un méchant canasson. Il avait un grand cœur, et si nous avions été quelques siècles plus tôt, il aurait fait un bon cheval de guerre, j'en étais sûr ; il faisait tout ce qu'on lui demandait et n'avait peur de rien.
Le point positif, dans tout ça, c'est qu'il ne détestait pas les chevaux ; il en avait juste peur et ça atteignait l'effet qu'aurait pu avoir cette confession sur moi. Pas découragé, je m'imaginais déjà emmener mon petit Prince jusqu'à l'écurie pour qu'il s'occupe avec moi de Spirit. Il l'aimerait beaucoup, j'en étais certain. Et puis j'étais certain que Spirit aimerait Naegi, lui aussi. Je ne voyais pas vraiment comment on pouvait détester quelqu'un de si mignon.

C'est vrai qu'aux premiers abords, s'il avait eu l'air un peu bourru et désagréable, en quelques minutes j'avais complètement changé d'avis sur mon colocataire. Même si je doutais toujours un peu de ses origines princières, j'avais commencé à penser que Naegi ressemblait à un enfant et qu'il était, de ce fait, très mignon. La faute à ma famille remplie de sœurs que je devais protéger sans doute, j'avais alors l'envie de le prendre sous mon aile et de m'occuper de lui. Bien qu'au vue de la façon dont il m'avait crié dessus juste avant, il avait l'air de pouvoir se défendre et s'occuper de lui-même parfaitement.
Je n'avais pas eu le temps de déclarer à Naegi mon envie de le pousser à se battre contre sa peur, qu'il s'était levé pour attraper un de ses sacs. Je pus observer avec étonnement qu'il était visiblement doué en arts martiaux, il avait même une ceinture noire, et ça renforçait mon image de lui comme étant quelqu'un de débrouillard, n'ayant pas besoin de moi pour se défendre.
À dire vrai, je l'imaginais difficilement se battre contre quelqu'un, il avait plutôt l'air du garçon qui se fait frapper sans riposter, alors j'espérais secrètement le voir à l'œuvre un jour.
Satisfait de la promesse qu'il venait de me faire, je noua mon petit doigt au sien en encrant mon regard dans le sien.
"- Promis. Je suis curieux de te voir à l'oeuvre. Mais viens à l'écurie un de ces quatre, c'est bête d'avoir peur d'animaux aussi gentils que les chevaux." Je déclarais, posant ma main sur mon torse pour prendre une pose solennelle. "Et ne t'inquiète pas, je t'en veux pas d'avoir menti, mon petit Prince. C'est normal de vouloir cacher ses faiblesses, et puis c'est vrai qu'un prince qui ne monte pas à cheval, c'est quand même pas commun."
Revenir en haut Aller en bas

avatar


élève de ochiwa ~
nice to meet you !

MESSAGES : 215
DATE DE NAISSANCE : 30/12/1995
SPECIALISATION : MANNEQUINAT & THÉÂTRE.
EN BOUCLE : FAUVE - VOYOU.

MessageSujet: Re: the crown prince. {mingi}   Lun 26 Mai - 20:02

tu souriais à nouveau quand il prenait ton petit doigt et qu'il le serrait avec le sien, te promettant alors quelque chose qui te tenais pour une fois à coeur. c'était la première fois que tu faisais une vraie promesse avec quelqu'un que tu connaissais à peine, mais après tout c'était instinctif. tu en avais envie et ton coeur te dictait d'agir de la sorte, tu le faisais aussi simplement que ça sans te poser mille et une questions parce qu'au final tu te fichais pas mal des conséquences - et elles ne pouvaient pas être mauvaises, non? tu avais cette lueur de sincérité dans le regard qui dissiperaient peut-être tout ses doutes s'il pouvait l’apercevoir... tu en doutais.

    " pour l'écurie, on verra... ils me filent vraiment la trouille et je suis pas prêt à affronter ma peur. mais tu vas pas te moquer de moi? parce qu'être hors du commun c'est sujet à moquerie, normalement. ", disais-tu en gardant ton doigt serré avec le sien.

tu lâchais ensuite un petit soupire avant de lâcher sa main et d'attraper ta valise qui n'allait certainement pas se vider toute seule. tu l'ouvrais, elle qui était plutôt bien ordonnée et très rangée par catégorie de vêtements - merci maman - il te fallait tout défaire pour tout ranger sur les étagères qui était à ta disposition du côté de ton lit, dans l'armoire. tu t'y prenais avec sérieux, même si ce genre de choses n'étaient pas ton truc, et que normalement un prince ne faisait pas ce que les gens normaux faisaient, c'est à dire les corvées, mais finalement tu n'avais pas trop le choix.

    " tu vois, moi aussi j'ai de beaux vêtements. ", disais-tu en montrant certains de tes pulls. souvent tu avait des goûts un peu étranges en matière de t-shirt avec des imprimés alors tu ne les lui montraient pas et ton contentait de les ranger très rapidement sur l'étagère. " si tu aime bien, je pourrais t'en prêter mais... tu me prêterais les tiens aussi? parce que je suis un peu jaloux de tes beaux habits... ", ajoutais-tu avec une voix mignonne sans même t'en rendre compte.


- - - - - - - - - - - -

un éternel voyou
sans faire d'ennui ✻ non j'ai braqué personne, planté personne, buté personne, mais j'suis un voyou, c'est comme ça qu'on dit, tout simplement. j'ai fait des choses que j'regrette suffisamment... suffisamment pour y penser tout l'temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité


MessageSujet: Re: the crown prince. {mingi}   Mar 27 Mai - 11:56



- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


▪ Je parus sans doute étonné lorsqu'il me parla de moqueries. J'avais toujours été plutôt ouvert d'esprit, et ne me moquait pas des gens, même s'ils étaient bien différents de moi. Et puis peut-être que c'était mal placé de me moquer de sa peur des chevaux alors que j'avais toujours eu une peur -plutôt injustifiée- bleue des chats. Surtout les persans et autres chats bourgeois, ils me donnaient la nausée avec leur air diabolique. C'était sans doute la faute à ces films pour enfants que j'avais vu lorsque j'étais plus jeune, où les persans avaient toujours le rôle du méchant qui veut détruire le monde. Je comprenais moi-même que ma peur avait quelque chose de ridicule et d'infondée, mais c'était plus fort que moi. Quand je voyais un chat, j'avais les poils qui se hérissaient, les épaules, crispées, qui remontaient jusqu'à mes joues. Il y avait même cette fois où, chez ma sœur aînée, j'avais passé la journée à courir dans tout son appartement pour éviter l'affection débordante de son chaton. Sous les rires de ma sœur et de ses invités, évidemment.
Je ne pouvais définitivement pas me moquer de quelqu'un qui avait peur d'animaux imposants comme les chevaux. Même si, à mon goût, les chevaux n'avaient rien de dangereux et ils avaient d'autant plus de raison d'avoir peur de nous que le contraire.
"Non, je vais pas me moquer de toi. Après tout, avoir peur c'est pas quelque chose qu'on contrôle. Mais, un jour, je t'emmènerai vraiment à l'écurie alors prépare toi psychologiquement!" Je m'étais exclamé d'un ton catégorique, ne lui laissant pas l'occasion de refuser, et tira la langue avec espièglerie.

Mon colocataire attrapa ensuite sa valise, et je m'attendis presque à le voir en sortir des vêtements princiers, des couronnes et autres bijoux royaux. Que nenni, il en sorti des vêtements tout à fait normaux et jolis, qui plus est. Je me penchais par dessus son épaule pour analyser le contenu de la valise avec grand intérêt. Naegi venait de me dire qu'il était partant pour me prêter ses affaires, et si j'avais toujours été assez radin avec mes vêtements, jamais je n'aurai raté une occasion comme celle-ci. J'attrapais le pull qui me tapa dans l’œil et le secoua comme un trophée de chasse, tout heureux.
"J'aime pas vraiment prêter mes affaires, mais avec toi je veux bien parce que tu es mon prince. Et puis, je veux ce pull, en échange, il est trop beau!" Je déclara en souriant de toutes mes dents.

J'étais plutôt satisfait de la tournure que prenait les évènements. Si j'avais eu peur de me retrouver avec quelqu'un d'invivable, un prince trop envahissant et despotique, je me rendais compte finalement qu'il avait l'air absolument adorable. Et les moues qu'il tirait, les sourires d'ange qu'il m'adressait n'aidaient pas. Même si j'avais beaucoup de mal à me l'avouer, il m'avait clairement mis dans sa poche avec une rapidité fulgurante qui m'étonnait moi-même. Moi qui était du genre à ne m'intéresser à personne et à ne porter d'intérêt qu'à mes équidés et mes vêtements. La situation était un peu étrange et j'avais presque l'impression de me retrouver dans un drama rempli de clichés, où les protagonistes finissent ensemble alors que tout les séparaient. C'était un peu étrange, et j'avais presque envie de rire de ma propre niaiserie.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


élève de ochiwa ~
nice to meet you !

MESSAGES : 215
DATE DE NAISSANCE : 30/12/1995
SPECIALISATION : MANNEQUINAT & THÉÂTRE.
EN BOUCLE : FAUVE - VOYOU.

MessageSujet: Re: the crown prince. {mingi}   Lun 2 Juin - 0:21

tu ne comprenais pas trop ce qui t'attirais chez le jeune homme, mais en tout cas, c'était bel et bien là ! plus tu y pensais et moins tu y trouvais de logique à tout cela, mais au final, pour une fois que tu te sentais vraiment bien avec quelqu'un ce n'était pas le moment de t'angoisser avec des questions inutiles dans ta tête. tu souriais sagement quand il t'autorisais à empreinter ses affaires et tu cherchais alors à nouveau le pull que tu avais repéré tout à l'heure. une fois trouvé, tu lançais un petit regard suppliant à ton second comme pour vérifier qu'il est bien d'accord avec le fait de tel le prêter et une fois en sécurité et déterminé à le chipper pour une journée, tu retirais ton pull et tu enfilais le nouveau à la place, par dessus ta chemise. ça donnait un petit style qui t'allais très bien.

    " tadaaaaaah ~ alors t'en pense quoi? ", demandais-tu en tournant sur toi même pour le lui montrer. " il est un peu grand tu trouves pas? il me va quand même, non? " ajoutais-tu en prenant une petite moue boudeuse, pas très satisfait d'être un peu plus petit que l'aîné.

après tout il ne s'était pas moqué de ta stupide phobie des chevaux, alors porter des vêtements un poil trop grand pour toi, c'était pas très drôle quitte à comparer les deux. tu décidais d'aller regarder par toi même dans le miroir au fond de la pièce, derrière la porte. par la même occasion tu regardais le nom de son colocataire plusieurs fois sur la porte, comme si tu allais l'oublier. il avait un très joli prénom, meilleur que le tiens dans tout les cas. tu fronçais les yeux en remarquant seulement maintenant que tes cheveux sont tous ébouriffés. et dieu seul sait comme ça pouvait t'agacer quand tu n'étais pas coiffé comme il fallait! tu tirais une moue adorable en te recoiffant rapidement avec tes doigts, te tournant ensuite vers lui, satisfait de ton apparence princière.

    " j'ai faim, j'ai pas beaucoup mangé aujourd'hui. t'as pas quelque chose à manger? sinon on peut aller à la cafétéria........ si je savais où c'était... ", demandais-tu en posant un doigt contre tes lèvres. tu étais beaucoup trop mignon, dans ta vraie nature. il allait avoir un choc quand tu allait reprendre ta facette !


- - - - - - - - - - - -

un éternel voyou
sans faire d'ennui ✻ non j'ai braqué personne, planté personne, buté personne, mais j'suis un voyou, c'est comme ça qu'on dit, tout simplement. j'ai fait des choses que j'regrette suffisamment... suffisamment pour y penser tout l'temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: the crown prince. {mingi}   

Revenir en haut Aller en bas
 

the crown prince. {mingi}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jeu Vidéo PC: The Lost Crown : A Ghost-Hunting Adventure
» Série The Crown : le règne de la reine Elisabeth II

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OCHIWA ::  :: the dormitories :: première année :: KANG MIN SOO ET BYUN NAE GI-